Répertoire

 

BARTOK-Le Château de Barbe-Bleue-Judith

BELLINI-Norma-Adalgisa

BIZET-Carmen-Carmen

BERLIOZ-Les Troyens-Didon, Cassandre

BERLIOZ-Béatrice et Benedict-Béatrice

BERLIOZ-Les Nuits d'Eté

BERLIOZ-La Mort de Cléopâtre

CILEA-Adrienne Lecouvreur-Adrienne Lecouvreur

DONIZETTI-La Favorite-Léonore

GIORDANO-Andrea Chenier-Madeleine de Coigny

MASCAGNI-Cavalleria Rusticana-Santuzza

MASSENET-Werther-Charlotte

MASSENET-Hérodiade-Hérodiade

MASSENET-Le Cid-Chimène

RAVEL-L'Heure Espagnole-Conception

PONCHIELLI-Gioconda-Laura et Gioconda

POULENC-Le Dialogue des Carmélites-Marie de l'Incarnation

PUCCINI-Tosca-Tosca

VERDI-Don Carlo-Eboli

VERDI-Macbeth-Lady Macbeth

VERDI-Requiem

WAGNER-Tannhäuser-Venus

ZEMLINSKY-Der Zwerg-Ghita

Prochainement

Biographie

 

Béatrice Uria Monzon a profondément marqué le rôle de Carmen, dont elle a été l’une des plus grandes interprètes sur toutes les scènes nationales et internationales, mais sa carrière ne se résume pas à ce rôle. Très rapidement, elle a abordé le répertoire français du XIXe siècle (entre autres Dalila, Chimène, Charlotte, Hérodiade, Margared dans Le Roi d’Ys) et a particulièrement été remarquée en interprétant les héroïnes de Berlioz (Juliette, Béatrice, Marguerite) et surtout le rôle de Didon dans lequel elle remporte un grand succès à Marseille, à Genève et à Berlin.

Habituée des Chorégies d’Orange (Carmen, Giulietta dans Les Contes d’Hoffmann), c’est également aux côtés de Roberto Alagna qu’elle remporte un grand succès dans le rôle de Santuzza, rôle qu’elle va aussi incarner à Zurich. L’Opéra de Bordeaux, puis le Festival de Montpellier l’invite pour chanter le rôle de Leonora dans la Favorite. Béatrice Uria Monzon interprète également le rôle d’Adalgisa (Norma) et des grands rôles verdiens, Amneris (Aïda) puis Eboli dans Don Carlo (Houston, Covent Garden, Staatsoper de Berlin, Wiener Staatsoper). Elle aborde le répertoire allemand avec Ghita (Der Zwerg), et Vénus de Tannhäuser, rôle pour lequel elle est invitée à l’Opéra de Paris, l’Opéra de Rome et au Théâtre du Liceu. A l’Opéra de Paris également, elle est Judith dans Le Château de Barbe-Bleue de Bartók.

Sa voix évoluant alors vers le répertoire de Falcon, Béatrice Uria Monzon interprète sa première Tosca en Avignon avant de reprendre ce rôle à l’Opéra de Paris, à Berlin et à la Scala de Milan où elle est la première française à avoir été Floria Tosca.

Sur la scène de l’Opéra de Paris, elle est la Comtesse de Serizy dans l’ouvrage de Luca Francesconi Trompe la Mort.

C’est alors un moment important dans l’évolution de son répertoire : invitée par le Théâtre Royal de la Monnaie, elle y interprète Lady Macbeth, prise de rôle unanimement saluée par le public et la critique. Plus récemment, à l’Opéra de Saint-Etienne, Béatrice Uria Monzon incarne avec beaucoup de succès le rôle-titre d’Adriana Lecouvreur, rôle également salué par toute la critique. Elle reprend le rôle de Lady Macbeth au Théâtre du Capitole de Toulouse puis interprète aux Chorégies d’Orange les rôles de Margherita et Elena dans Mefistofele de Boïto. Elle interprète le rôle-titre de La Gioconda au Théâtre Royal de la Monnaie et de Madeleine de Coigny (Andrea Chenier) à l’Opéra de Tours.

Parmi ses projets, citons le rôle de la Reine Marguerite dans Yvonne, Princesse de Bourgogne à l’Opéra de Paris puis Elena (Mefistofele) au Théâtre du Capitole de Toulouse. Elle reviendra par la suite à l’Opéra de Paris pour la création du Soulier de Satin de Marc-André Dalbavie.

Béatrice Uria Monzon participe à de nombreux concerts en France et à l’étranger.

 

© 2016 Par Agence Artistique Cédelle /Franck Lunion- Tous droits réservés -Mentions Légales                                                                                                Contact